Des alternatives au “choker” pour les propriétaires de gros chiens

De nombreux propriétaires de chiens choisissent d’enfiler un choker autour du cou de leur chien pour leur garantir un meilleur contrôle. Il est vrai que la force d’un chien est surprenante. Sur ses quatre pattes, le chien a environ la force de deux à trois fois son poids. Un chien de 80 livres a donc environ la force d’une personne de 160-200 livres.

La meilleure façon de contrôler son chien est encore une bonne éducation et une bonne relation. Contrôler vocalement son chien en toute circonstance serait le scénario idéal. Ce genre d’écoute demande cependant un investissement considérable du maître pour bien entraîner son chien et certaines races auront toujours un petit côté rebelle dont il faut se méfier. Le contrôle physique devient alors important. Les propriétaires de chiens très puissants doivent alors s’aider un peu avec des outils.

Comme le choker impose au chien de lui-même cesser de tirer pour éviter de se blesser, la force physique du maître est moins importante pour contrôler son chien. Les propriétaires de gros chiens y voient un avantage certain! Le problème avec ce genre d’outils, c’est qu’ils sont douloureux pour le chien et qu’ils peuvent entraîner des associations négatives et fautives dans la tête de celui-ci. Par exemple, un chien qui s’étrangle à chaque fois qu’il tire amicalement pour aller rencontrer un ami-chien craindra de plus en plus la vision d’un autre chien puisqu’il l’associera à la douleur. Sa sociabilité peut alors se transformer en crainte ou en hostilité.

Voici deux bons outils qui permettent de contrôler physiquement un chien très fort au besoin. Évidemment, tout outil mal utilisé est un mauvais outil. Il s’agit donc de guider son chien doucement vers soi et non de donner des coups secs ou de tirer agressivement pour reprendre le contrôle de son chien.

– Les harnais de tête comme le Halti et le Gentle Leader : la plupart des chiens y résistent au début et se sentent inconfortables avec un tel accessoire sur le museau. Si cet outil est bien introduit par des associations positives comme de délicieuses gâteries ou de belles promenades, le chien finira par s’enthousiasmer en le voyant de la même façon qu’il s’excite lorsque son maître sort sa laisse. Avec le harnais de tête, si votre chien tire, fixe ou charge une personne, un autre chien ou un animal, vous pouvez doucement le guider vers vous puisque la laisse est attachée directement sous le museau. Comme vous tournez sa tête, il est plus facile pour votre chien de « retourner sur terre » et de vous redonner son attention.

– Le harnais frontal comme celui de la marque EZ Walk : en attachant la laisse sur l’anneau du harnais qui se trouve sur le poitrail de votre chien, vous mettez la physique de votre côté! Si jamais votre chien tirait brusquement vers quelque chose, il serait légèrement débalancé et sa force vers l’avant tournerait plutôt vers vous. Bref, il perd beaucoup de sa puissance, ce qui vous donne la chance de pouvoir le ramener vers vous plus facilement.

Le choix entre l’un ou l’autre de ces outils est une question de préférence. Personnellement, j’adore le harnais frontal qui me permet de bien contrôler mon grand danois qui me dépasse pourtant en poids. L’outil ne remplace pas l’éducation, mais ce genre d’accessoire aide assurément lors de ces mauvaises journées où notre chien semble trouver tout beaucoup plus intéressant que la personne au bout de la laisse. Surtout, le tout se fait sans douleur, et sans aucune pression au niveau du cou.

 

Partager