Des nouvelles qui ont de la gueule

Le musée des museaux

Passionnés de chiens, saviez-vous qu’il existe un musée dédié exclusivement aux pitous en plein cœur de New York? Eh oui! Avec ses quelques centaines de peintures, gravures, figurines et autres objets décoratifs mettant en vedette le meilleur ami de l’homme, le Museum of the Dog a fait un retour dans la Grosse Pomme en janvier dernier après une absence de 32 ans. On y propose notamment plusieurs expositions interactives sur la race canine à travers l’histoire, et des versions adaptées aux plus jeunes… racontées avec la voix d’un chien! Avis aux intéressés (nous en faisons bien sûr partie!) : les billets pour adultes sont au coût de 15 $ et ceux pour enfants de moins de 5 ans coûtent 5 $.

Photo Mary Altaffer, AP

 
Du Beethoven c’est bien, mais avec un ronronnement c’est bien meilleur!

C’est connu, nos amis les chats ne perçoivent pas les mêmes sons que nous. Des chercheurs ont découvert que dans les faits, les félins détestent notre musique et bien qu’ils la tolèrent, elle représente quand même une source importante de stress! Que cela ne tienne, certains compositeurs ont décidé de leur offrir des mélodies conçues pour eux. C’est le cas de David Teie qui est violoncelliste pour le National Symphony Orchestra de Washington. Fumisterie ou coup de génie, c’est à vous d’en juger!

 
 

Bonheur canin

On ne veut pas faire de chichi, mais c’est la science qui le dit : les propriétaires de chiens seraient plus heureux que les propriétaires de chats. En effet, selon une récente étude menée par l’Université de Chicago, 36 % des gens qui ont un pitou à la maison se disaient généralement « très heureux », un chiffre qui tombe à 18 % pour ceux qui font de minou un membre de leur foyer. La même étude avance aussi que le chien a une plus grande influence que le chat sur l’intention de se marier et sur le fait de vouloir acheter une maison, tout comme sur la forme physique générale. Difficile de contredire ce dernier point, quand on sait à quel point nos pitous aiment bouger!

 
 

Donne-moi la patte et je te dirai qui tu es

Selon de nouvelles recherches, toutes les chattes sont droitières alors que les chats sont gauchers. Pourquoi? La testostérone! En effet, la testostérone favorise le développement de l’hémisphère droit du cerveau qui contrôle le côté gauche de l’anatomie féline. Propriétaires de chats, à vos balles, prêts, testez!

1 Janvier 1970

Partager