Pourquoi abandonne-t-on son animal?

Au Québec, on est les champions…de l’abandon. Pourtant, rares sont les personnes qui adoptent un chat ou un chien en se disant qu’ils vont le garder qu’une ou deux années, puis s’en départir, comme si l’adoption rimait avec location…

Chien triste

Qu’est-ce qui est arrivé?

Voici les trois raisons les plus courantes qui « justifient » un abandon :

  1. Un problème de comportement

On ne parle pas ici de gros problèmes comme de l’agressivité envers les gens, mais plutôt de « tirage sur la laisse », de vols de bas répétitifs, de fugues récurrentes, de chaos-tannant sur pattes, ou de chats qui font leurs griffes sur le divan..

Un petit chiot qui court dans la maison en sautant sur le comptoir, c’est mignon. Un jeune chien qui marche en laisse avec trop d’enthousiasme aussi. Mais quand le chien grandit et pèse 75lbs, rien de tout ça ne fait sourire. Même que ça peut devenir franchement dangereux. D’où l’importance de commencer l’entraînement du chiot, ludiquement, dès son arrivée à la maison (article de blogue chiot).

Et l’adolescence, ah l’adolescence…une période difficile, mais qui finit par passer, ce que plusieurs propriétaires de chiens semblent oublier en abandonnant leur compagnon à cette période.

  1. Les déménagements

Trouver un logement avec un animal, c’est du sport…que beaucoup de gens ne souhaitent pas pratiquer. Les refuges débordent systématiquement année après année autour du 1er juillet, comme si tout le monde avait oublié que ce serait peut-être difficile de déménager avec son chat ou son chien. Quand on adopte, il faut penser long-terme, au moins 10 ans! Il est plus que probable que vous déménagiez au moins une fois dans cette période : qu’allez-vous faire? Posez-vous la question des semaines à l’avance…et donnez-vous le temps de trouver!

Qui dit déménagement dit nouvelle maison…avec peut-être de beaux planchers intacts et des rideaux délicats. Certaines personnes ont si peur pour leurs nouveaux biens, qu’elles sont prêtes à laisser leur animal au chemin… quelle valeur accordez-vous à un compagnon à quatre pattes? S’il n’est pas un membre de votre famille, on choisit les peluches!

  1. Le manque de temps

Un nouveau travail, l’arrivée d’un bébé, une séparation qui fait en sorte qu’on est seul avec pitou plutôt que deux adultes responsables…tout ça mène à la même conclusion : on manque de temps, l’agenda déborde, et on pense que pitou ou minou serait mieux dans une autre famille que la nôtre.

Est-ce que c’est vraiment le cas? Parce que pitou et minou vous aiment, vous! Et il faut toujours penser long terme (10 ans +!)! Si pitou a un peu moins d’attention pendant la première année de bébé, est-ce grave au point qu’il serait mieux dans une autre famille pour toujours? On peut aussi se questionner sur les ressources disponibles pour nous aider à donner un beau quotidien à nos compagnons : une voisine pourrait-elle promener pitou le midi? Est-ce qu’on peut trouver quelques jouets « éducatifs » pour occuper le chat ou le chien pendant les coliques de bébé? Etc.

Si on croit qu’une « autre famille » serait vraiment mieux pour notre animal, il faut se laisser la chance de la trouver, cette autre famille, plutôt de confier cette responsabilité à un refuge. On lui doit bien ça, non?

 

 

Partager