Quoi de neuf au pays des chats?

Toxoplasma gondii : la maladie de l’amour

Vous aimez votre chat sans concessions. Vous le trouvez tellement mignon quand il se roule en boule sur votre lit que vous pouvez le regarder pendant des heures sans jamais vous lasser. Et là, je ne parle même pas de l’effet qu’il vous fait quand il quémande sa nourriture d’un miaulement racoleur! Comme moi, vous vous dites qu’il n’y a pas de plus belle relation au monde. Détrompez-vous! Selon les résultats de récentes recherches, vous êtes sous l’emprise de votre chat, ou plutôt d’un parasite qui se retrouve dans l’appareil digestif de votre compagnon : le Toxoplasma gondii.

Si l’on se fie à la science, ce parasite, qui est présent chez l’homme et chez les mammifères à sang chaud, ne se reproduit que dans l’organisme des chats. Au fil de son évolution, cet organisme microcellulaire aurait développé la capacité de modifier le comportement de ses hôtes afin qu’ils soient attirés… par les effluves d’urine de félin! Pour étayer leur théorie, les scientifiques citent l’exemple des souris et des chimpanzés qui sont attirés par l’urine des félins quand ils sont parasités, les transformant ainsi en proie facile. Étant donné qu’à un moment de notre histoire, nous avons nous aussi été les proies de certains grands félins, les mêmes chercheurs pensent que le parasite se serait adapté à notre organisme. Je ne sais pas pour vous, mais, pour ma part, je suis bien heureux d’être sous le charme de mon petit compagnon et cette information ne modifie en rien l’amour que je lui porte! Quoiqu’à bien y penser, je ferais mieux d’aller remplir sa gamelle de nourriture au cas où ses vieux instincts de prédateur referaient surface…

 

Un chat à l’identité trouble

Après plus de dix ans de recherches intensives, des chercheurs français viennent possiblement d’identifier une nouvelle race de chat originaire de Corse. Le chat-renard, surnommé ainsi en raison de l’aspect singulier de sa queue, possède des canines très développées et mesure environ 90 cm. Selon certains chercheurs, il pourrait bien être un croisement entre un chat domestique et un chat sauvage originaire de la région. Toutefois, des pièges à poil disséminés un peu partout dans son habitat ont démontré qu’il a le même génome que les chats africains… Comme si son cas n’était pas déjà assez complexe, les agents de la faune responsables de sa capture ont indiqué à la presse que son principal prédateur est un oiseau! Ils sont fous ces chats-renards!

 

Quand l’hiver n’est pas là, les chats…

Selon Pet Shelters Across America, le plus grand réseau d’abris pour animaux abandonnés du continent américain, la population féline connaît une explosion sans précédent en raison… du réchauffement climatique! Selon l’organisme, les hivers tardifs ont allongé la saison de reproduction des chats et ces derniers seraient donc plus actifs tout au long de l’année. Je ne veux pas être rabat-joie, mais la solution pour contrer ce phénomène est relativement simple et efficace : adoptez un comportement responsable et faites stériliser votre animal dès son plus jeune âge.

1 Janvier 1970

Partager