S’amuser avec l’instinct de son chien

Plusieurs races peuvent accomplir des tâches spécifiques : la chasse, la protection, la conservation de troupeaux, la traction, la rescousse, etc. Or, la majorité de leurs maîtres les ont choisis pour d’autres raisons : leur allure générale, leur taille, leur type de poils, leur tempérament ou tout simplement par un concours de circonstances imprévues.

Ce ne sont pas d’ailleurs tous les chiens de race qui ont gardé intact l’instinct premier de la race. Il existe des tests d’instinct pour évaluer l’ampleur de celui-ci. Certains instincts non contrôlés entraînent des situations désagréables pour les maîtres et carrément dangereuses pour les chiens. Par exemple, les chiens de troupeaux tels les Border Collies ont l’instinct de regroupement très développé. Il n’est pas rare que ces chiens, s’ils n’ont jamais appris à contrôler et à rediriger cet instinct, se mettent à courir après les automobiles pour tenter de les regrouper. C’est d’ailleurs la cause première des décès chez cette race.

Les chiens de travail cherchent instinctivement à travailler. Si personne ne leur trouve un travail, ils vont prendre l’initiative de s’en développer un. Ce « travail » est généralement un comportement problématique aux yeux des maîtres, par exemple regrouper des enfants en jappant, mordre les mollets de joggeurs ou garder les visiteurs loin de la maison. Si on veut éviter ces problèmes, il vaut mieux prévenir en donnant du travail à son chien, c’est-à-dire le mettre dans des situations où il peut être stimulé mentalement et utiliser l’énergie et la force propres aux caractéristiques de sa race.

On a un chien nordique? Pourquoi ne pas pratiquer des sports canins de traction avec lui, comme le canicross, la trottinette avec traction ou le traîneau?

Évidemment, tout propriétaire de chien de bergers n’a pas nécessairement un troupeau de moutons à sa disposition pour amuser son chien! Il existe néanmoins des endroits où on peut carrément louer un troupeau et recevoir un encadrement pour travailler et s’amuser avec son chien, par exemple la Bergerie de Falco.

Les chiens de protection peuvent avoir beaucoup de plaisir en pratiquant le Schutzhund qui est un sport qui travaille les aptitudes de pistage du chien, son obéissance et son écoute, puis finalement ses qualités de protection.

Pour les chiens de chasse, des cours de chasse sont offerts à travers la province. Il suffit de s’informer auprès des éleveurs de la région.

Si ces sports ne vous intéressent pas, cela ne veut absolument pas dire que vous condamnez l’épanouissement de votre chien. L’instinct d’un retriever peut par exemple très bien être comblé par des séances de jeux avec balle et frisbee et un chien de chasse peut avoir beaucoup de plaisir à jouer à la chasse au trésor avec vous dans votre cour. Aussi, un chien veut travailler et se sentir utile pour son maître : le choix des activités arrive en deuxième plan. Bref, si vous pratiquez des activités où il peut passer du temps avec vous à se creuser les méninges et à se dégourdir les pattes, votre chien sera heureux. Peut-être que vous y trouverez plus votre compte dans d’autres, par exemple l’agilité, du rally-o, du freestyle, du flyball ou de l’obéissance?

Et si votre chien n’a pas été « conçu » pour une activité, et que vous souhaitez la pratiquer avec votre chien, ne vous en empêchez surtout pas. Même si cette activité peut ne pas être dans les premiers temps naturelle pour votre chien, à défaut d’avoir l’instinct, votre chien développera certainement un intérêt envers celle-ci. Après tout, elle lui permet de passer du temps agréable avec vous! Votre beagle ne deviendra peut-être pas un champion de canicross, mais il aura un plaisir vous et vous aussi, alors pourquoi s’en empêcher?

 

Partager