L’anxiété de séparation…chez les chats

L’anxiété de séparation est malheureusement un problème connu et même courant chez la race canine de nos jours. Animaux de meute voulant faire partie prenante de leur famille, les chiens supportent parfois mal les longues absences de leur maître que le mode de vie contemporain leur impose.

Comme les chats ont la réputation d’être indépendants et assez autosuffisants, on pourrait penser qu’ils sont exemptés de ce stress durant l’absence de leurs maîtres. Grands dormeurs, ils peuvent roupiller toute la journée, et, au bout de quelques siestes, leur famille est de retour! Ce n’est toutefois et malheureusement pas toujours le cas chez certains chats.

D’abord, qu’est-ce que l’anxiété de séparation?

L’anxiété de séparation est un trouble de comportement qui s’exprime par un état de stress et des signes de détresse lorsque l’animal (chien ou chat) est séparé de ses maîtres ou d’une personne à laquelle il est très attaché.

Il ne s’agit donc pas d’un simple état d’ennui, ou pire, d’une envie de vengeance pour avoir été « abandonné » le temps d’une journée. L’animal est en véritable état de panique, et il agit comme tel.

Comment s’exprime l’anxiété de séparation chez le chat

L’anxiété de séparation s’exprime sensiblement de la même façon chez le chat que chez le chien. Les chats en détresse peuvent rôder dans la maison dans un état agité, sans jamais se calmer, miauler toute la journée, griffer ou mordre tout ce qui se trouve sur leur passage, uriner dans la maison, souvent sur le lit ou à un endroit qui a l’odeur de la personne aimée absente, et adopter certains comportements compulsifs comme le léchage ou autres qui peuvent même les blesser.
Naturellement, un chat qui adopte un tel comportement fait souvent moins de bruit et de dégât qu’un chien…ce qui ne veut toutefois pas dire qu’on peut ignorer le problème sans trop s’en préoccuper.

Après tout, notre chat passe ses journées dans un état de panique à craindre pour sa vie. Il est important de veiller à le sortir de cet état pour son bien-être, avant de s’inquiéter de l’état de la moquette!

Que faire pour aider un chat qui fait de l’anxiété de séparation?

Si votre chat a un tempérament naturellement anxieux, pour le soulager en votre absence et en attendant de bien régler le problème, vous pouvez vous procurer quelques produits apaisants ou carrément consulter un vétérinaire qui pourrait lui prescrire des médicaments si son état est considéré comme dangereux pour sa santé.

Il y a aussi quelques petites actions que vous pouvez prendre :

Le désensibiliser par des exercices de simulation de vos sorties : votre chat doit apprendre que le monde ne s’arrête pas en votre absence, et qu’il est normal que vous quittiez la maison de temps en temps, pour quelque temps. Habituez-le en pratiquant des entrées et des sorties de la maison répétitives, d’abord quelques secondes, puis des minutes, puis des demi-heures, etc. Par cet exercice, votre chat apprendra que chacune de vos sorties n’équivaut pas nécessairement à des dizaines d’heures de solitude et, surtout, que vous allez toujours revenir et qu’il n’y a pas lieu de craindre le contraire. On banalise la source de stress, graduellement!

L’aider à établir une relation plus saine envers vous : votre chat doit être capable de vivre sans vous…au moins quelques heures! Dans les cas sévères de dépendance affective, ignorer le chat à son retour à la maison pendant quelques minutes peut aider celui-ci à ne pas accorder autant d’importance à vos allées et venues. Quand vous êtes à la maison, ignorez aussi ses demandes d’attention au cours de la journée s’il est particulièrement exigeant, afin de lui apprendre à doser et à être plus autonome. Ce n’est pas toujours facile d’ignorer un matou ronronnant, mais rappelez-vous que c’est pour son bien! Vous pouvez aussi l’appeler à vous lorsque vous souhaitez interagir avec lui, au lieu de simplement répondre à ses demandes.

Être vraiment présent quand vous êtes là, et l’épuiser avant votre départ: un chat qui s’ennuie quand son maître est là risque de trouver le temps encore plus long en son absence. Avant de quitter pour la journée, passez du temps de qualité avec votre chat en jouant avec lui afin de lui faire dépenser de l’énergie, physiquement et mentalement. Fatigué, votre chat pourra alors plus aisément roupiller une partie de la journée en attendant votre retour.

Lui offrir un environnement stimulant: si rien d’intéressant ne se passe et que vous êtes la seule source de plaisir pour votre chat, il est naturel que celui-ci n’aime pas trop vous savoir absent. Ayez des jouets disponibles pour votre chat en votre absence, des perchoirs pour qu’il puisse se délier les pattes et pensez même à mettre la ration de nourriture de votre chat dans un jouet intelligent afin que celui-ci ait un casse-tête à déchiffrer pour se nourrir en votre absence. Votre chat apprendra à s’amuser seul, et à devenir plus autonome!

 

 

 

 

Partager