Les dix animaux les plus héroïques selon le Time (2/2)

Voici la suite du décompte des dix animaux les plus héroïques selon le Time :

5. Le chat Scartlett
De chat de gouttière ignoré de tous, Scartlett est devenue une vedette féline internationale en 1996 en sauvant ses chatons de quatre semaines d’un incendie. Le monde entier a été bouleversé par les images de cette chatte qui est retournée braver les flammes pour récupérer ses petits un à un, malgré les brûlures importantes qu’elle subissait à chacun de ses aller-retour.

4. Le pigeon Cher ami

Les pigeons voyageurs ont été utilisés pour faire parvenir des messages d’une troupe à l’autre lors de la Première et Deuxième Guerre mondiale. Cher Ami était l’un d’eux pendant la Première Guerre mondiale, et il a livré plus de douze importants messages pour l’armée française. Mais ce qui lui mérite cet hommage, c’est son dernier voyage où, après avoir été tiré à la poitrine et à la patte par l’ennemi, il a continué son chemin, malgré la souffrance, pour livrer son dernier message.

3. Le chien Stubby

Stubby était un petit chien errant qui rôdait près d’une légion de soldats américains. Les animaux n’étaient habituellement pas admis, mais la présence de Stubby faisait un tel bien sur le moral des troupes que les officiers ont choisi de l’adopter. En période de guerre, il a prouvé qu’il pouvait être utile de plusieurs autres façons, par exemple en sonnant l’alerte pendant les fuites de gaz, en repérant les ennemis cachés et en retrouvant les soldats blessés.

2. Le cheval Bucephalus

Bcephalus était un étalon sauvage que personne ne pouvait approcher…jusqu’à tant que Alexandre le Grand se trouve sur son chemin. Plutôt que de l’apprivoiser par la force, Alexandre le Grand a compris le grand étalon, et celui-ci est rapidement devenu un des chevaux de guerre les plus courageux de l’histoire.

1. Le chien Togo

Alors qu’autos et avions étaient incapables de se rendre au village à cause du mauvais temps, Togo a sauvé un village isolé en proie à une épidémie de diphtérie en courant plus de 200 miles sans arrêt par un temps glacial pour livrer l’important remède aux malades.

 

Partager